BLOG

Mes débuts dans une entreprise de veille

31 Jan 2017, Posté par adminviedoc dans Société
nature-laptop-outside-macbook-medium

Avant d’intégrer Viedoc, j’ai étudié la veille de façon plutôt théorique, les professeurs insistaient beaucoup sur le fait que c’était une activité importante mais sans une réelle mise en situation, il était difficile d’en mesurer son véritable intérêt.

Dès mon arrivée dans la société Viedoc, j’ai été plongée dans ce métier aux multiples facettes. J’ai eu l’opportunité de me déplacer à notre bureau de Montréal. J’ai ainsi été coachée de façon intensive par l’équipe ainsi que par un conseiller en relations d’entreprises sur place.

Durant l’événement que nous avons organisé en collaboration avec la SEC-SLA pour annoncer notre partenariat avec une Université réputée de Montréal, j’ai pu rencontrer de nombreux professionnels de l’information avec lesquels j’ai échangé sur la veille, ce qui m’a permis de comprendre que la façon d’opérer en France et au Canada étaient vraiment différentes. Je suis à présent capable de mieux cerner les attentes et les besoins en veille de nos clients selon ces deux environnements.

Depuis mon arrivée chez Viedoc, la notion de veille est, à mon sens, une activité qui vient compléter les différents services d’une entreprise. En effet, elle est complémentaire des activités Marketing, Communication et R&D car on se rend compte qu’elle enrichit ces activités. Elle peut même devenir source d’inspiration et d’innovation et ainsi décupler la créativité des équipes.

On s’aperçoit qu’elle est également essentielle pour appréhender les changements et l’évolution d’un secteur. Elle permet de prendre des décisions opérationnelles voire stratégiques, mais peut aussi aider beaucoup d’entreprises à se développer grâce à des actions plus pertinentes car plus en adéquation avec les attentes et tendances du marché. Cependant, c’est aussi une activité qui prend parfois beaucoup de temps dû au volume important de sources à traiter compte tenu du nombre d’informations, et si le périmètre est mal défini.

Je crois réellement qu’elle devient aujourd’hui un métier à part entière. Quelle que soit la taille ou le type d’entreprise, les dirigeants sont régulièrement amenés à affecter une personne à la recherche d’information. C’est pourquoi on peut penser que c’est une activité coûteuse et chronophage. En réalité, elle peut se faire de façon très rapide sans dépenser des fortunes à condition d’utiliser les bons outils et les bonnes méthodologies.

Je trouve que le positionnement de Viedoc par rapport à la veille est intéressant car l’activité de base est le conseil et cela implique une veille quotidienne pour chaque membre de l’équipe, qu’il soit expert ou non. Les outils développés ont donc été pensés et conçus aussi bien pour des veilleurs expérimentés que pour des non-veilleurs.

Manon Ménard