BLOG

Regard sur le marché des outils de veille

30 avr 2013, Posté par B.Galimand dans Actualités Outils

Outils de veille gratuits et payants

Le marché de la veille est en pleine mutation. Selon l’enquête menée par serdaLAB en 2009, si les trois quarts des organisations ont mis en place une politique de veille, les structures privées comme publiques sont encore en majorité dépourvues de solutions performantes pour effectuer une veille efficace.
Seules 39% de ces structures utilisent un outil payant et les clients des éditeurs et prestataires de veille sont, dans leur majorité, les grandes entreprises du CAC 40 ou des laboratoires de recherche et des instituts dont le cœur de métier est la veille.
Les secteurs de l’énergie, de l’industrie, de la banque-assurance, de l’édition, les laboratoires pharmaceutiques et la sécurité nationale sont les plus équipés en moteurs de recherche et en
logiciels de veille.

En ce qui concerne les outils de veille, on peut globalement aujourd’hui diviser le marché en deux grandes catégories, à savoir :

=> Les outils gratuits

- ne disposant pas de l’ensemble des fonctionnalités attendues par les utilisateurs d’où la nécessité de disposer d’une combinaison d’outils,
– non sourcés (il s’agit de « boites vides », ne disposant pas de sources qualifiées)
– pour lesquels la confidentialité n’est pas toujours garantie et pouvant ne plus être disponibles du jour au lendemain et ainsi provoquer la perte de l’investissement en temps consacré au paramétrage et au déploiement.
Avec la fin annoncée de Google Reader, la prise de conscience de cet élément n’a jamais été aussi forte …

=> Les outils payants

- relativement coûteux et accessibles, pour la plupart, uniquement aux grands groupes et collectivités,
– relativement complexes à utiliser, nécessitant une formation préalable et réservés généralement aux experts de la veille,
– enrichis de fonctionnalités qui ne sont pas 100% utiles. En effet, selon les résultats d’audits d’utilisation de ces outils par certains de nos clients, seules 5 à 20% des fonctionnalités des progiciels seraient réellement utilisées.

Ces points ont d’ailleurs déjà été soulignés dans un rapport de recherche ANR ISICIL de 2009 portant sur l’état de l’art et tendances du marché de la veille et de l’intelligence compétitive. Dans ce rapport, on peut notamment
lire que :

- « Les outils du web 2.0 montrent leur limite quand il s’agit d’automatiser certaines tâches ou de contrôler certains processus propres à toute entreprise ;
– Les systèmes d’informations plus structurés souffrent souvent d’un manque de convivialité et d’une faible assistance à la capture des connaissances. »

Pour lire l’intégralité du rapport : http://isicil.inria.fr/res/docs/livrables/ISICIL-ANR-EA02-BusinessIntelligence-0906.pdf.

Fort est de constater que ces freins à l’utilisation et au déploiement de ces outils n’ont toujours pas été levés et que le challenge du « meilleur compromis » reste à relever.

C’est ce défi que tente de relever aujourd’hui Viedoc à travers l’entité Viedoc Sourcing en développant et commercialisant des outils de veille immédiatement opérationnels associant simplicité d’utilisation et pertinence à travers un sourcing 100% humain et donc 100% qualifié.

De la plateforme de veille collaborative RSS Intelligence en passant par nos outils de surveillance thématique RSS Sourcing (9 domaines à ce jour : aéronautique, agroalimentaire, automobile, cosmétique, environnement, maritime, matériaux, packaging et textile), ces outils, conçus pour une utilisation quotidienne :

- permettent de suivre en temps réel l’actualité des différents secteurs d’activité et de vos centres d’intérêt,
– facilitent le travail collaboratif, et
– encouragent l’innovation au sein des entreprises.

Ils permettent également un gain de temps substantiel dans le traitement quotidien de l’information du fait de leur simplicité d’utilisation et de la pertinence des sources contenues.

Écrire un commentaire