A la une

Depuis maintenant 15 ans, nous déployons notre expertise de veille au plus près de nos clients, en France comme à l’étranger.

Notre seule obsession : rendre intelligible un monde toujours plus complexe !

A cette occasion, nous tenions à remercier l’ensemble de ceux qui nous ont fait confiance, tant sur nos solutions de veille clé en main, que sur nos études sur mesure.

Ensemble unissons nos talents pour anticiper votre avenir !

Comme en 2017, nous avons réalisé une veille des meilleurs « April Fools’ day » (poissons d’avril) glanés sur le web, avec un focus cette année sur les vidéos révélant des innovations plus ou moins décalées par rapport aux produits habituels des marques.

Force est de constater que certaines grandes entreprises savent consacrer des budgets et du talent à la réalisation de clips finement ciselés, marchant comme sur un fil entre réalité et fiction.

Certains contributeurs créatifs du marketing et de la communication méritent d’être salués car ils nous démontrent que la dérision peut être un outil de réflexion par rapport au business. Et si ça peut faire le buzz, c’est encore mieux !

Numéro 1 : LEXUS qui, pour qui l’humour catalyse une véritable réflexion philosophique sur un sujet d’actualité. A ce stade, on ne va pas vous spoiler…

Numéro 2 : ROKU, qui pousse le bouchon technologique à ses limites :

Numéro 3 : JAGERMEISTER, qui sait faire de la prévention en matière de santé etrendre les troubles musculosquelettiques plus préoccupants que les addictions…Malin !

Numéro 4 : SODASTREAM, avec un univers « so British ». Se sont-ils inspirés du clip « I want to break free » de Queen ? Toujours est-il qu’il s’agit d’une réussite tant sur le plan esthétique qu’humoristique.

Numéro 5 : T-MOBILE, avec un clip fun mais qui respecte peut-être un peu trop les codes de la « coolitude » pour qu’on ait envie d’y croire

L’une des entreprises pharmaceutiques les plus innovantes au monde a retenu notre outil de veille sur mesure RSS Monitoring pour le développement de son service de veille interne.

Outre la performance de l’outil, sa simplicité d’utilisation, l’accompagnement par des experts en veille ainsi que le strict respect des règles du droit d’auteurs ont été les critères déterminants dans le choix de la solution.

Avec près de 300 thématiques de veille, alimentées en temps réel par plus de 2000 sources, RSS Monitoring apportera une surveillance globale des centres d’intérêts de l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise.

Pour ce qui est de la diffusion, l’outil bénéficiera de nos derniers développements réalisés courant 2017 (fonctionnalités dont nous vous reparlerons prochainement).

Ainsi, la diffusion des informations ciblées et préalablement filtrées se fera par l’envoi hebdomadaire de plusieurs newsletters automatisées et soigneusement paramétrées.

De plus, un mur d’actualités accessible sur l’Intranet de l’entreprise et dont l’alimentation est lui aussi complètement automatisé par l’outil apportera une nouvelle dynamique en matière de sensibilisation à l’importance de l’information au quotidien.

VIEDOC vous fait part de ses réflexions issues de plusieurs années de pratique de la veille environnementale qui, si elle est complexe à définir, constitue sans nul doute un élément majeur de création de valeur.

Pourquoi mettre en place une veille environnementale ?

Initiée lors de la conférence des Nations Unies de Stockholm en 1972, la prise de conscience des enjeux environnementaux est à présent une tendance lourde de notre modèle de développement. Chacun convient désormais qu’une croissance infinie n’est pas permise dans un monde aux ressources limitées.Les entreprises doivent intégrer ces enjeux, non seulement parce qu’elles ont à obéir à des normes juridiques prenant en compte les aspects environnementaux de son activité, mais également pour rendre compte à des clients qui sont toujours plus sensibilisés à ces problématiques. Les jeunes générations, et en particulier les « millénials »,y sont sensibilisés dès leur scolarité.

La stratégie d’une entreprise moderne comporte nécessairement des éléments relatifs à l’environnement de manière explicite ou implicite. En effet, alors que la responsabilité sociale/sociétale des entreprises (RSE) est souvent avancée par la communication corporate ou les community managers pour tisser des liens avec les publics cibles, l’entreprise a tout intérêt à dévoiler des réalisations concrètes en la matière. Il est donc important, avant de « faire savoir », de « savoir faire » en matière d’environnement. Cela passe par une connaissance de ce que font les parties prenantes de son marché. Dans ce contexte, la veille environnementale devient un procédé pertinent d’anticipation des évolutions importantes en matière d’environnement. Deux principales catégories de sources d’innovation peuvent être mises en évidence : les aspects de protection de la santé humaine, animale ou environnementale et les aspects d’optimisation des ressources. Si les premières ont souvent une traduction juridique, les secondes donnent lieu à des nouveautés en termes de technologies ou de process. Encore faut-il connaitre les enjeux environnementaux, les analyser au regard des activités de l’entreprise, puis capitaliser correctement sur la connaissance produite.

Une veille transverse

Il est aisé d’observer la tendance suivante : le consommateur est à l’affut d’un produit respectueux de certains principes dont il peut tracer la conformité. Aussi, les qualités intrinsèques du produit, en l’occurrence le service rendu, ne constituent plus le seul critère de choix. Son mode de production, de distribution ainsi que la façon dont il va être consommé et son empreinte écologique occupent une part croissance dans la perception de sa valeur. Dans une période de changement de paradigme industriel, les sociétés évoluent au rythme des technologies de réseaux. En conséquence, le marketing devient une affaire non plus de statistiques, mais de retour d’expérience et de connaissance des besoins du client, voire de la valeur qu’il accorde aux enjeux écologiques.

Sachant cela, le cycle de la veille doit alors épouser une économie qui devient circulaire en prenant en compte les 7 piliers tels que définis par l’ADEME: l’éco-conception, l’écologie industrielle, l’économie de la fonctionnalité, la consommation responsable, l’allongement de la durée d’usage, le recyclage et l’approvisionnement durable.

Pour les entreprises qui souhaitent s’inscrire dans cette tendance lourde, la veille environnementale devient un allié incontournable, alors que les innovations arrivent en permanence des 4 coins du globe. L’entreprise se doit donc de produire une connaissance de son marché, en particulier sous l’angle du développement durable. Elle doit par ailleurs avoir accès à l’offre en la matière, être en mesure de comparer, et de s’approprier rapidement les nouveautés afin de maintenir certains avantages compétitifs. De nombreuse fonctions de l’entreprise seraient ainsi potentiellement clientes d’une veille environnementale : conception et production, achats, développement commercial et services juridiques en particulier. Mais une approche cloisonnée n’est plus permise tant les connexions entre ces fonctions augmentent à mesure que de nouvelles formes de management plus horizontales sont promues. La transversalité exige un partage pertinent des résultats de la veille à l’intérieur de l’entreprise.

Vers une veille environnementale globale

Restreindre la veille environnementale à des aspects juridiques ou règlementaires ne peut être une démarche satisfaisante dans la mesure cela réduit l’entreprise à demeurer dans une recherche constante de mise à niveau (posture réactive). L’approche globale de la veille environnementale place la recherche de création de valeur (au sens large) comme première pour se placer comme innovateur sur le marché. Par-delà l’obtention d’une certification ISO 140001, la veille environnementale vise avant tout à favoriser les innovations en matière de développement durable. Cela s’applique tant aux produits qu’aux processus de l’entreprise, internes ou externes.

Si l’obéissance à des normes environnementales peut être parfois vécue comme une somme de contraintes, l’entreprise peut également faire le choix de l’anticipation de ces normes. Il s’agit de surveiller ce qui pourrait permettre de réaliser un avantage compétitif à partir de sa connaissance des enjeux environnementaux. Mais pour surfer la vague, encore faut-il se placer sur le bon spot…

Pour cela, le mieux est de s’équiper d’outils de veille qui ne dilapident pas le temps de recherche d’informations ciblées, mais aussi de s’attacher à adopter une approche holistique dans la constitution de ses axes de recherche. Cela amène à faire preuve d’agilité intellectuelle pour épouser les façons de penser de l’économie circulaire. Par exemple, les analyses concurrentielles stricto sensu pourront être remplacées par des analyses de coopérations et de compétitions entre parties prenantes à statuts différents.

 

Pour la 7ème année consécutive, la société VIEDOC, partenaire de l’événement, sera présente à l’édition 2018 de ADF&PCD qui se tiendra les 31 janvier et 1er février prochain, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris.
L’innovation, les dernières tendances du packaging, les transferts de technologies, le digital, les tendances des consommateurs et le développement durable feront partie des sujets phares de cette nouvelle édition.
Nous serons ravis de vous accueillir sur notre stand V03  pour vous présenter les nouvelles fonctionnalités de RSSCOSMETIC et RSSPACKAGING, nos solutions dédiées à la veille du secteur des cosmétiques, parfums et packaging…
Vous pourrez également assister à des démonstrations de notre plateforme de veille sur mesure RSS Monitoring, solution déployée au sein de plusieurs leaders mondiaux du luxe, de l’emballage, de la cosmétique, de la logistique, entre autres.
Contactez nous pour recevoir votre invitation gratuite ou inscrivez vous en cliquant sur l’image ci-dessous.

Site officiel de l’événement

acd-pcd2018

 

Meilleurs vœux 2018

10 Jan 2018, Posté par adminviedoc dans A la une, Actualités, Société

Au nom de toute l’équipe Viedoc, nous vous souhaitons une excellente année 2018.

Cette année encore, vous ne pourrez toujours pas utiliser une boule de cristal pour anticiper les évolutions de votre marché et repérer les concepts et services innovants.

Mais vous pourrez toujours compter sur l’expertise de notre équipe et la performance de nos outils pour vous accompagner dans vos projets de veille stratégique.

Ensemble unissons nos talents pour anticiper votre avenir !

Activité devenue incontournable pour toutes les entreprises, la veille se pratique de différentes manières et à différents niveaux d’intensité. Elle se décline en fonction de la taille de la structure, de sa culture mais aussi des marchés visés et des menaces identifiées. L’un des intérêts les plus reconnus de la veille est sa contribution à l’innovation.

Les entreprises ont besoin d’innover en permanence pour rester pérennes et compétitives sur leur marché, notamment dans la production de biens physiques ou de technologies. L’adaptation aux nouveaux procédés doit se faire très rapidement pour épouser les besoins ou aider à pénétrer des marchés encore inexploités et sources de croissance.

Dans le but de rester proactif, la mise en place d’un processus de veille peut commencer par une surveillance récurrente des concurrents, au niveau de leurs pratiques, organisations, développements, ainsi que des lancements de nouveaux produits ou services.

Réaliser une veille brevet, certes plus pointue mais tout aussi essentielle, permettra de surveiller les innovations déposées par ses concurrents, les concepts émergents, ou de détecter de nouveaux acteurs qui arrivent sur le marché.Il faut cependant être conscient que le dépôt de brevet n’est pas systématique: certaines stratégies industrielles conduisent à ne pas entrer dans ce système, et à garder les « secrets de fabrication » en interne.

Qu’il y ait une cellule de veille implantée ou non, la veille technologique permettra ainsi à l’entreprise d’ajuster sa stratégie en remontant d’importantes informations aux services de R&D et aux collaborateurs qui participent de près ou de loin aux activités d’innovation et de développement.

Enfin réaliser une veille réglementaire peut aussi s’avérer très utile pour se conformer aux lois, certifications, normes en cours, voire pour donner un avis technique lors de leur élaboration . Ainsi, l’entreprise sera positionnée en amont de tout changement pouvant affecter l’activité, et pourra donc sécuriser ses innovations et orienter ses décisions en connaissance.

Pour résumer, les avantages du couple “Veille/Innovation” ne sont aujourd’hui plus à prouver !

Ils tiennent en 4 points

  1. s’adapter aux attentes des clients/investisseurs et même les anticiper
  2. éveiller la créativité et créer une dynamique d’intelligence collective au sein de ses équipes
  3. capter des signaux que les concurrents ne saisiront pas nécessairement
  4. se baser sur les politiques d’aide à l’innovation et optimiser leurs mises en place

Quelques mois seulement après la signature d’un accord de partenariat entre nos deux sociétés, Gilles Dauphin, Directeur associé de Flanagan RP, continuera à assurer la présence de Viedoc au Canada et plus largement en Amérique du Nord.

Cette décision s’inscrit dans une volonté commune d’intensifier les échanges d’expertises complémentaires et différentes entre les marché canadiens et européens au profit de nos clients respectifs

Pour découvrir nos outils, Gilles Dauphin (Tél : 514-268-6526) sera heureux de vous accueillir dans les bureaux de Flanagan RP situés au 7240 Rue Waverly, bureau 108 – Montréal, QC H2R 2Y8

Pour contacter notre bureau canadien, toujours la même adresse : info.ca@viedoc.biz

2017 : la démocratisation du Digital !

30 Mai 2017, Posté par adminviedoc dans A la une, Actualités, Digital, Société

Depuis le début de l’année, Viedoc poursuit ses efforts de R&D au niveau de ses outil avec le développement de fonctionnalités toujours plus innovantes, et d’autres sont à venir avant l’été…!. Nous ferons d’ailleurs le point sur ces nouvelles fonctionnalités dans un prochain article.

Toutefois, à ces développements, ce sont aussi ajoutées de nouvelles activités:

Ø  RSS Digital : Un outil de veille thématique supplémentaire dédié au digital

En effet, ce secteur en plein essor évolue très rapidement et nécessite une appropriation [V2] quotidienne pour les entreprises, dans l’ensemble de leurs activités et quel que soit leur domaine d’expertise.

Cette nouvelle thématique regroupe des fonctionnalités essentielles de veille, telles que :

  •   Un sourcing international axé digital
  •   Des alertes pré-paramétrées
  •   Des possibilités de filtrage et de partage
  •   Le suivi des événements du secteur
  •   La création de tableaux de bord individuels pour une veille personnalisée
  •   La sélection et la diffusion d’actualités sous forme de revue de presse

Ø  VIEDOC Insights : La symbiose de nos compétences et outils dans une nouvelle offre

En complément de ses activités de conseil et de ses outils de veille, Viedoc a créé l’offre Insights, caractérisée comme étant un catalyseur d’idées pour toutes les entreprises ayant besoin d’une source d’inspiration, en utilisant des outils développés en interne et basé sur une sélection humaine de l’information.

Cette offre propose :

  • Des newsletters personnalisées selon vos besoins
  • Un mur d’actualités, diffusable à l’interne ou à l’externe, avec des options de partage et de commentaires de la part de vos lecteurs
  • La possibilité pour les équipes de Viedoc d’alimenter vos réseaux sociaux, et de démontrer votre expertise afin de devenir influenceur dans votre domaine

Ø  De nouveaux partenariats pour un réseau toujours plus étendu

En complément de ces deux nouveautés, Viedoc est aussi fier d’annoncer ses deux derniers partenariats puisque la société collabore aujourd’hui avec L’École Supérieure du Parfum qui lui permettra d’apporter son expertise en matière de veille aux étudiants, et à ces derniers de bénéficier d’un outil de veille professionnel qui fera l’objet de réflexions conjointes menées sur l’apport de la veille dans le cadre de leur futur métier.

Enfin, la signature d’un accord de partenariat entre notre bureau de Montréal et Flanagan Relation Publiques, entreprise québécoise également basée à Montréal. Cette collaboration permettra la création d’une synergie entre les outils de veille développés par les équipes de Viedoc, et l’expertise en communication publique et numérique reconnue de Flanagan RP.

La veille et le Gestionnaire de Communauté

16 Mai 2017, Posté par adminviedoc dans A la une, Conseil

À l’heure où la veille vient s’imposer comme une activité clé dans les processus de décision, elle fait aussi partie des nombreuses compétences du gestionnaire de communauté, et ce à plusieurs égards:

  • La veille lui permet d’innover dans sa stratégie de contenu

Afin de capter l’attention des internautes, le Gestionnaire de Communauté devra en effet redoubler de créativité dans sa stratégie de contenu. La veille pourra l’aider dans cet objectif, par la surveillance des actualités (grâce aux opérateurs de recherche, flux RSS, newsletters, réseaux sociaux, alertes, etc) et devenir une source d’inspiration pour enrichir sa ligne éditoriale.

Elle pourra aussi être utile pour observer ou mettre en plac
e de nouvelles pratiques et affiner son rôle. William Troillard nous en dit plus sur le sujet dans cet article:
“https://blog.comexplorer.com/community-manager-bonnes-pratiques”

  • La veille donnera une portée stratégique à l’activité du Gestionnaire de Communauté

Elle peut alors devenir indispensable dans sa mission à des fins de surveillance e-réputationnelle ou documentaire, pour analyser les mouvements sur les réseaux sociaux et leurs impacts sur l’entreprise.

Le Gestionnaire de Communauté peut ainsi remonter des informations non-négligeables aux services de vente ou de production par exemple.

Les profils des internautes, leurs commentaires, likes, partages ou réactions, sont indispensables pour examiner la notoriété de l’entreprise et y apporter des corrections/ ajustements. Une mauvaise réputation en ligne peut avoir de graves conséquences sur le bon développement de l’entreprise et sa surveillance est essentielle.

La surveillance des réseaux sociaux peut aussi permettre de capter des informations concurrentielles (profils, contenu partagé, commentaires…) et technologiques (nouveaux produits, lancements…) et être très utile aux équipes de Communication/Marketing et de R&D.

Le gestionnaire de Communauté peut ainsi prendre en charge une partie de cette veille et participer à l’intelligence collective.

Veille & CM

  • La veille lui permettra de se tenir à jour des nouveautés en matière de réseaux sociaux ou d’outils de communication.

Facebook, Twitter, Youtube ou encore LinkedIn n’ont  plus de secrets pour les entreprises. Qu’en est-il des autres canaux/réseaux? StumbleUpon, WhatsApp, Snapchat… À chaque activité son réseau social, et il est important de bien savoir sur lesquels il sera utile de communiquer. Le Gestionnaire de Communauté doit donc se tenir informé des outils utilisables pour l’entreprise, de leur fonctionnement, et ultimement proposer leur mise en place si nécessaire.

D’autres outils peuvent également être intéressants à découvrir pour le travail collaboratif (Evernote, Slack), la surveillance et la programmation de posts (Hootsuite), la surveillance des actualités (outils de veille, Google Alerts).

Que ce soit donc pour apprendre de nouvelles fonctionnalités sur des réseaux existants, découvrir de nouvelles plateformes sociales, ou s’outiller pour mieux exercer sa fonction (maîtriser les outils de recherche et d’informations), la veille sera un moyen efficace d’y parvenir. Le Journal du CM vous présente quelques outils ici: “La veille du Community Manager et tous ses outils !”)